P R E S E N T A T I O N

 

L’idée de créer le Réseau Européen de Formation Universitaire en Travail Social remonte à 1986.

 

            Né de l’idée d’un rapprochement de  programmes de formation et d’une certification complémentaire commune aux étudiants de l’IEIAS (Institut Européen Interuniversitaire de l’Action Sociale) à Marcinelle et de l’IRUSSA (Institut Régional Universitaire de Sciences Sociales Appliquées) de l’Université de Reims Champagne-Ardenne, ce réseau a ensuite élargi son rayonnement  et ses activités en proposant chaque année, depuis 1989, un colloque international sur une thématique particulière dédiée aux politiques sociales.

 

Comme tous les réseaux, le REFUTS a une longue histoire et a vécu le départ de certains partenaires et l’arrivée de nouveaux. Aujourd’hui, autour de l’IEIAS, il rassemble de nombreuses universités européennes : l’Université Jean Jaurès de Toulouse (France), l’Université Picardie Jules Verne à Amiens (France), l’Université de Reims Champagne-Ardenne (France), l’Université de Saragosse (Espagne), l’Université de Trento (Italie), l’Université de Florence (Italie), l’Université de Luxembourg (Luxembourg), l’Université libre de Bruxelles (Belgique), l’Université de Salzbourg (Autriche) et l’Université de Grenade (Espagne).

 

En organisant annuellement avec succès un colloque international, le REFUTS entend systématiquement relever trois défis. Tout d’abord, contribuer à la réflexion générale dans le champ de l’intervention sociale en proposant, dans une perspective pluridisciplinaire et empirique, des échanges (ateliers) et des analyses (conférences) autour d’une thématique pertinente et originale, déclinée selon plusieurs axes de réflexion et mobilisant diverses orientations disciplinaires (sociologie, économie, psychologie, gérontologie, sciences sanitaires, ergonomie, médecine, etc.).

 

Ensuite, et ceci s’inscrit pleinement dans la tradition du réseau, privilégier une perspective comparative internationale en prenant en compte des contextes variés ainsi que les différentes politiques sociales menées en Europe (Autriche, Belgique, Italie, France, Espagne, Allemagne, Luxembourg). C’est ainsi que de nombreux professeurs, chercheurs, doctorants, étudiants et professionnels en travail social et/ou politiques sociales venus de divers pays européens participent chaque année à ce colloque.

 

Enfin, offrir aux participants une organisation rigoureuse, propice au bon déroulement du colloque et des conditions logistiques, matérielles et financières favorisant la participation du plus grand nombre et  contribuant ainsi à la démocratisation de l’accès au  « savoir ».